La petite histoire…du métier d’hôtesse de l’air

Aujourd’hui, la petite histoire vous amène dans le ciel avec des icônes de l’air. Souriantes, accueillantes, elles rendent notre voyage le plus agréable possible. Ce sont les hôtesses de l’air, histoire d’un métier…

 

En 1912, Heinrich Kubis devient le première hôtesse de l’air,oups!  le premier steward.

C’est plus tard dans les années 30 que le métier d’hôtesse de l’air voit le jour à l’initiative d’une jeune infirmière américaine: Ellen Church.

Âgée de 25 ans, la jeune femme est passionnée d’aviation, à l’époque elle fait partie des rares femmes à avoir obtenu un brevet de pilote et souhaite devenir commandant de bord. Les mœurs de l’époque empêchent malheureusement les femmes d’occuper de tels postes.

Déterminée à travailler dans l’aviation, Ellen Church obtient un rendez-vous avec membre haut placé de la Boeing Air Transport (BAT). Elle lui propose d’embaucher des infirmières afin de prendre soin des passagers, comme les aider à gérer le stress – l’avion n’étant pas encore un moyen de transport répandu – ou encore prodiguer des soins en cas de crash. Ce dernier l’embauche alors à l’essai pour une durée de 3 mois.

Le 15 mars 1930, Ellen démarre son service sur le vol Oakland – Chicago.

 

Ellen Church, 1ère hotesse de l’air

 

En uniforme d’infirmière, elle accueille les passagers, prend leurs bagages et propose des boissons. Les clients sont ravis d’avoir une présence féminine sur le vol.  

La BAT satisfaite des retours, décide d’embaucher d’autres « Skygirls ». Ces dernières devaient à l’époque avoir moins de 25 ans, peser 52 kg, mesurer moins d’1m58 et être infirmières.

Les compagnies concurrentes suivent le mouvement et en 1940, un millier d’hôtesses de l’air ont été recrutées. Le diplôme d’infirmière n’est toutefois plus un prérequis, les passagers étant maintenant habitués à l’avion.

En Europe, c’est la suisse Nelly Diener qui devient en 1934 la première hôtesse de l’air du continent.

Jusqu’en 1950, les Hôtesses de l’Air devaient être célibataires, et respecter d’autres normes strictes exigées par les compagnies.

Dans les années 60, elles deviennent de véritables icônes de mode et inspirent de grands créateurs. Ils mettent leur talent au profit de ses charmantes créatures pour leur dessiner des tenues au gout du jour.

 

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *