La petite histoire…du sèche-cheveux

La coiffure consiste à arranger les cheveux, en modifiant leur aspect naturel ou de le sublimer avec divers moyens. Si de nos jours, il est plus ou moins facile de se coiffer, il n’en a pas toujours été le cas. Ainsi, le sèche-cheveux constitue l’une des inventions qui ont facilité la vie aux coiffeurs(et aux clientes aussi).

Avant l’invention du sèche-cheveux, les femmes utilisaient l’énergie du soleil et du vent pour sécher leurs cheveux (c’est toujours le cas aujourd’hui).

Vers le 19ème siècle, l’aspirateur a aussi servi comme sèche-cheveux puisqu’il aspirait et soufflait l’air.

En 1890, le coiffeur français Alexandre-Ferdinand Godefroy conçoit un engin combinant un siège avec une hotte raccordée à une cuisinière à gaz. La cliente était assise sous le capot d’où sortait de l’air chaud sur ses cheveux, le premier séchoir à cheveux était né !

 

Enfin, le séchoir à main a été lancé sur le marché en 1920. Il fonctionne sur le même principe que les séchoirs modernes en utilisant des serpentins chauffants. Bien que ce séchoir ait été bien accueilli par le public,  il ne produisait pas suffisamment de chaleur pour sécher complètement les cheveux.

Le modèle manuel est inventé en 1926 par un ingénieur de l’entreprise Calor, Léon Thouillet. Il s’appelle alors la « douche électrique à air chaud et froid »(pourquoi pas Sèche-cheveux tout simplement?).

Un peu plus tard, dans les années 50-60, le sèche-cheveux  se démocratisa notamment grâce à  un ingénieur de Moulinex, Jean Mantelet, qui lui donna cette forme que l’on connaît, inspirée d’une perceuse électrique.

C’est ce modèle qui a été amélioré jusqu’à aujourd’hui.

 

 

 

 

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *